Livraison gratuite en France métropolitaine à partir de 70€ d'achat !

Brigid

Brigid, Brigit, Brigantia, Brid, Brigh, Brighit...
Déesse des arts, de la guerre, de la magie et de la médecine, Brigid est associée à la saison printanière, à la protection, à la fertilité, à la poésie, à l’artisanat et à la forge. Célébrée le 1er février chez les celtes et autres religions, elle fut christianisée après l’évangélisation de l’Irlande.
Mais qui est Brigid ? Bien qu’il soit difficile aujourd’hui de distinguer la déesse celte de la sainte chrétienne, on fait le point et on vous explique comment fabriquer un Croix de Brigid.

LA DEESSE MERE
Brigid signifie «très haute», «très elevée», «éminente».
Dans la mythologie de l’Irlande celte, c’est une déesse multiple et protectrice. Elle est la fille de Dagda mais aussi la femme de son ennemi : le roi Fomore Bres avec lequel elle aura un fils.
De par sa position, on l’associe donc à la paix et à la protection. Elle a ensuite donné naissance à 3 autres enfants : Brian, Iuarchaba et Iuchar, la triade divine, tous trois dieux de la magie et de l’éloquence.
On raconte que lors de sa naissance, au lever du soleil, une colonne de feu s’est élevée au-dessus de sa tête. Elle est donc également associée au feu, qu’il soit physique (forge) ou spirituel (inspiration).
Elle couvre les trois principales fonction de la société : l’art (dont la poésie et la divination), la médecine (principalement l’accouchement) et l’artisanat (forge, tissage, pastoralisme...).
Elle est également associée à l’eau car elle aurait versé les premières larmes de l’Irlande lors de la mort de son fils Ruadan. Ses larmes seraient d’ailleurs à l’origine de plusieurs rivières.
Elle est considérée comme une déesse mère dont le seul soucis était le bien-être de son pays et de ses habitants.

Son culte remonte donc à loin et la bonne nouvelle c’est qu’il est toujours d’actualité !

SAINT BRIGITTE
Au Vème siècle, l’Irlande se christianise notamment via les efforts de Saint Patrick (oui oui St Patrick, le trèfle, la bière etc).

Divinité fondamentale et irremplaçable, Brigid ne pouvait disparaitre de la mémoire des peuples. Elle se transforma donc en Sainte Brigitte.
Née en 451 en Irlande, Brigitte est la fille d’un chef païen et d’une esclave chrétienne. La femme du chef, jalouse, force le renvoi de l’esclave alors enceinte. Elle fut d’abord vendue à un poète puis à un druide et c’est chez ce druide que Brigitte est née et a grandi.

sainte brigitte

Généreuse avec les pauvres, d’une grande bonté, voyageuse et amoureuse de la nature et des animaux, elle choisit de dédier sa vie à la foi et voulu fonder un couvent avec trois de ses amies. Elle chercha donc un lieu pour y construire une maison et y bâtir une forge, une école d’arts, un lieu de fête ainsi qu’y laisser paître ses moutons et ses vaches, le tout accompagné d’un grand feu qui ne s’éteindrait jamais.

Le lieu fût choisi : prêt d’un grand chêne situé dans la plaine de Curragh, dans le Kildare. Brigitte se rendit donc auprès du roi pour lui demander un morceau de terre. Le roi refusa. Mais Brigitte finit par le convaincre en lui proposant de prendre le morceau de terre que seul son manteau pourrait couvrir. Quand le manteau fut jeté à terre, il se mit à grandir jusqu’à couvrir toute la plaine de Curragh.

Elle y bâti donc son couvent et se construisit une cellule sous (ou dans) le gros chêne. Plusieurs femmes se rassemblaient autour chaque jour pour prier et la considéraient comme une mère. Le feu y était également entretenu jour et nuit. Premier couvent «mixte», mêlant moines et moniales, le couvent de Brigitte était donc très populaire et ses rangs grossissaient très vite.
Brigitte serait à l’origine de nombreux miracles (que nous n’aurons pas la place de vous détailler) liés à la fécondité, à la guérison, au retour de la nature verdoyante, à l’eau, au feu...
Elle mourut vers 525 et devint, tout comme Saint Patrick et Saint Columba, un des saints patrons de l’Irlande.

TRADITIONS

Le manteau.
Parce que le manteau de Brigitte est magique, une petite tradition a vu le jour en Irlande. Le 31 janvier au soir, Sainte Brigitte parcourrait tout le pays. Il est de coutume de laisser dehors, durant cette nuit, un manteau, un morceau de tissu ou autre pour qu’il soit béni par la Sainte. Une fois touché, ce manteau ou tissu, aurait des pouvoirs de guérison pendant 12 mois. Il boosterait la fertilité, faciliterait l’accouchement, soignerait les bêtes et ferait office de porte bonheur pour les longs périples.

La Croix de Brigid.
Toujours fabriquée aujourd’hui dans la nuit du 31 janvier ou le 1er février, la Croix de Brigid trouve son origine à la fois côté païen mais également côté catholique. Mourant, le chef d’une tribu de Kildare se trouve entouré de ses proches au pied de son lit. Sa famille décida d’invoquer Sainte Brigitte (ou Brigid du coup) espérant qu’elle puisse le guérir. Brigitte apparut, ramassa des joncs et se mis à les tresser en forme de croix. Tout en tressant, elle parla de la religion au chef de la tribu et lui expliqua qu’où il soit cette croix le protégerait toujours. Touché, le vieux chef se fit baptiser avant de mourir.

Prenez maintenant la même situation mais version païenne. La Croix de Brigid est alors un symbole du cycle de la vie, une image des saisons tournant autour d’un centre immuable, celui de la vie et de la mort.

La Croix de Brigid est encore aujourd’hui utilisée comme un outil de protection. Placée au-dessus de la porte d’entrée elle protège des incendies et des maléfices jusqu’à Imbolc prochain.

FABRIQUER SA CROIX DE BRIGID

Pour la fabriquer il vous faudra une 40aine de brins de joncs, de paille, d’herbe sèche ou d’osier ainsi que de la ficelle. Choisissez vos brins ainsi que leur nombre en fonction de la taille ou de la grosseur que vous souhaitez donner à votre croix.

Dans la suite de ce post, nous vous proposons une méthode «simple» pour fabriquer votre Croix de Brigid. A vos brins !

faire croix de brigid

faire sa croix de brigid

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés